vue aerienne d'un circuit moto

Piloter sa moto sur circuit : une autre façon de profiter de sa deux-roues

Au-delà d’un simple véhicule qui permettrait de se déplacer, la moto est pour beaucoup une véritable passion. Et s’il y a bien un endroit parfaitement adapté pour vivre véritablement cette passion, c’est bel et bien le circuit. En effet, tout motard digne de ce nom sait clairement qu’il est préférable de ne pas mettre à fond les gaz sur les routes ou autoroutes. De fait, le circuit moto constitue l’espace idéal pour profiter pleinement de la puissance de son engin, ou pour apprendre à le manier.

Se préparer pour une sortie circuit

Avant de se mettre au pilotage sur route ouverte, il faudrait déjà préparer sa moto et effectuer un certain nombre de vérifications. Pour commencer, il est important de durcir les suspensions avant et arrière, ceci pour limiter au maximum les variations d’attitude de la moto. Aussi, la pression des pneus peut être légèrement réduite ou augmentée (2,1 kg/cm² par exemple) afin que ceux-ci puissent très vite monter en température et améliorer le grip.

De plus, les vis de carénage, d’étrier et autres doivent être vérifiées pour s’assurer que tout est parfaitement serré, notamment les composants fortement soumis aux vibrations. Quant aux phares, il est particulièrement recommandé de les masquer avec du scotch. Il en est de même pour les rétroviseurs, qui doivent être masqués ou carrément retirés de sorte à ne pas prêter attention à ce qui passe en arrière. Seule la trajectoire doit retenir l’attention du motard sur le circuit moto.

Par ailleurs, pour profiter pleinement et en toute sécurité de cette expérience, ceci sous le regard attentif d’un professionnel, il est utile de faire un stage de pilotage. Plusieurs niveaux sont proposés afin que chacun puisse prendre du plaisir, trouver son rythme et s’offrir de vraies sensations.

Réussir le freinage

Une fois la préparation terminée, il est temps de se rendre sur la piste. Mais avant d’ouvrir les gaz, il est primordial de se renseigner à propos des techniques de freinage à utiliser. Généralement, 70 à 80% du freinage s’effectue avec le frein avant et 20 à 30% avec le frein arrière. Cette estimation n’est bien évidemment pas exclusive, puisqu’elle peut varier selon le pilote et la configuration du circuit moto.

stage-pilotage-moto

En effet, en ligne droite par exemple, il est quelque peu risqué d’utiliser le frein arrière, car la moto peut simuler un dribble. Mais pour bien freiner, il faut maintenir deux doigts sur le levier, tout en ayant les autres doigts sur la poignée de gaz afin de pouvoir reprendre rapidement de la vitesse après l’opération. Et pour plus d’efficacité, il est toujours bien de prendre des repères sur la piste ; et rien de mieux qu’un stage moto pour développer facilement ces réflexes.

Bien négocier les virages

Contrairement à la route, il est possible d’utiliser toute la largeur de la piste sur un circuit moto. L’idée est d’effectuer une courbe droite lors du virage, tout restant le plus à gauche possible. On note à cet effet trois grandes étapes :

  • Au niveau de la ligne droite : freinage, rétrograde, regard à la corde
  • Pendant le virage : contre-braquage, passage au point de corde
  • En sortie de virage : rectification de la position de la moto et accélération.

Sur ce dernier point, un virage réussi en matière de pilotage moto est le plus souvent celui après lequel on se retrouve près du bord de la piste. Pour ce qui est du virage en épingle à cheveu, il est judicieux d’opter pour un freinage appuyé et un redressement plus rapide de la moto au détriment d’une trajectoire idéale. Et pour les enchainements de virages, il est important de privilégier le dernier point puisque c’est celui-ci qui se trouve avant la ligne droite. Plus on en sort rapidement, plus on gagne en km/h sur le circuit moto.

VN:F [1.9.20_1166]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *